Tsunami à Banda Aceh. Ravage.

©Peter Dejong, Banda Aceh, 01 janvier 2005

Ce cliché de Peter Dejong montre l’entrée du marché de Banda Aceh située au Nord-Ouest de Sumatra (Indonésie). Le cliché est pris quelques jours après le tsunami qui a ravagé les pays du Sud-Est de l’Asie. La police et l’armée rassemblent les corps des victimes. Au moment de la photo on estime à 80 000 le nombre de décès en Indonésie qui pourrait monter à 100 000. En réalité le bilan total des décès s’élèvera à 166 000 morts pour l’Indonésie dont 9000 pour la ville de Banda Aceh.

Cette photo me choque, car elle nous montre une situation terrible et chaotique.
Elle suscite un sentiment de peur qui s’explique par un environnement sombre, dévasté et lugubre: ciel gris et nuageux, très peu de couleurs vives, le gris est partout comme un deuil. Des débris. Partout des débris…On voit par le paysage de désolation, l’ampleur des dégâts. Il n’y  aucune présence de civils. Le climat est lourd et suscite un certain malaise mais aussi de la colère car, face à cette situation, je me sens impuissant car je ne peux pas venir en aide directement aux habitants.

La photo a été prise de face sur un plan large, elle se lit horizontalement en partant de gauche a droite. Tout d’abord, à gauche de la photo on est immédiatement interpellé par un immense un dôme qui orne une tour. L’ensemble s’est effondré comme un château de cartes. La tour est très endommagée, elle semble comme fauchée, effondrée vers nous, vers le spectateur. Le dôme semble comme suspendu dans le vide, il est menaçant… cela éveille une impression étrange comme si il venait de tomber, comme si la menace du tsunami était toujours là, pointée vers nous. Le cliché crée un effet d’optique allant de la gauche vers la droite et du premier plan à l’arrière plan. Notre regard se focalise sur ce dôme, à gauche, au premier plan, puis, le regard glisse vers la droite car le point de fuite se trouve au fond de la route, nous suivons donc ce soldat présent pour évacuer les victimes du désastre. Et on se sent très seul et inquiet.
La tour et le dôme du marché d’Aceh correspondent à un monument civil: la porte du marché mais ils font référence dans leur architecture et leur décor à la religion musulmane omniprésente dans la région (ils ressemblent un peu à un minaret)
Ce cliché ne présente pas la catastrophe sous un angle voyeuriste. On ne voit ni cadavres, ni population effondrée…ce qui est effondré est matériel mais l’impact est quand même violent et efficace. On peut réaliser à quel point par une telle catastrophe naturelle toute la vie économique, sociale peut-être détruite complètement et durablement. Des associations, ONG (Croix-Rouge, Médecins sans Frontières) existent pour répondre aux besoins à court terme mais aussi à long terme des populations sinistrées. Peter DEJONG a voulu témoigner de ce qui s’est passé mais a aussi montré les conséquences à long terme, et probablement qu’il a aussi voulu éveiller nos consciences et notre solidarité. A ce titre, un immense élan de générosité a traversé le monde, 5 milliards ont été versés à l’ensemble des pays touchés par le tsunami pour reconstruire les régions sinistrées dans les 20 ans.

Pascal Yoeung, 2de03, Lycée François Arago, Perpignan 2010.

POUR APPROFONDIR

Présentation Sommaire de l’Indonésie

Superficie 1,9millions de km2. L’Indonésie est un archipel situé dans l’Océan Indien. Le pays est composé de 17 000 îles dont 6 000 sont habitées, les trois îles principales sont Java, Sumatra et une partie de Bornéo : Kalimantan
Population 240 millions d’habitants ( 2009).
Capitale Jakarta
Monnaie le Rupiah
Densité est de 126 hab/km2
IDH est de 0.726 (classé 109ème en 2008).
Régime politique : République (le président est Susilo Bambang Yudhoyono depuis octobre 2004).

L’Indonésie est un pays largement musulman (88% des Indonésiens sont musulmans)
Mais il existe d’autres religions : le protestantisme, le catholicisme, l’hindouisme , le Bouddhisme
Le pays est laïc.

TSUNAMI (ou Raz-de-marée)

Le tsunami est un tremblement de terre sous-marin qui engendre de gigantesques vagues qui viennent s’abattre sur les côtes créant d’immenses dégâts et pertes humaines. Il se manifeste par une baisse du niveau de l’eau et un recul de la mer dans les quelques minutes qui précèdent l’arrivée de la vague. Puis, il y a une élévation rapide et gigantesque du niveau des eaux (jusqu’à 60 mètres)

ACEH et le Tsunami

La province d’Aceh se situe dans l’île de Sumatra et compte environ 4 millions d’habitants (2009). La population est musulmane à 98%, la province applique la Charia depuis 1959.
La capitale Banda Aceh est située dans la zone la plus proche de l’épicentre du tremblement de terre du 26 décembre 2004 qui fut suivi d’un gigantesque tsunami. Celui-ci a déferlé sur les côtes à une vitesse de 500 à 800 km/h, des vagues de 10 mètres de haut ont submergé l’île. Le tsunami a fait au moins 9 000 morts dans la seule ville de Banda Aceh.

ACEH, et le GAM
Cette région d’Aceh était connue pour sa résistance au gouvernement indonésien. En effet , le GAM (Gerakan Aceh Merdeka ou ASNLF Aceh Sumatra Front de libération nationale) crée le 4 janvier 1976, a durement revendiqué l’indépendance de la province mais aussi s’opposait à la spoliation du gaz naturel de la région par le gouvernement indonésien. La lutte entre le GAM et les forces gouvernementales indonésiennes a duré jusqu’en 2005 et provoqué plus de 15 000 morts. Suite au tremblement de terre et au choc émotionnel produit, le gouvernement indonésien accepte en 2005 la signature d’un accord de paix avec le GAM qui donne un statut particulier à la province. En décembre 2006, des élections libres installent Irwandi Yusuf, ancien du GAM comme gouverneur de la province.

A lire

Marie Normand, « La province d’Aceh applique la Charia »; RFI , vendredi  08 janvier 2010

http://www.insu.cnrs.fr/r298,seisme-tsunami-26-12-2004.html*
Science (Science vol.308 20 May 2005): Lay et al., The great Sumatra-Andaman earthquake of 26 December 2004 (pages 1127-1133);Ammon et al., Rupture process of the 2004 Sumatra-Andaman earthquake (pages 1133-1139); Park et al. Earth’s free oscillations excited by the 26 december 2004 Sumatra-Andaman earthquake (pages 1139-1144).

Ce contenu a été publié dans Asie, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Tsunami à Banda Aceh. Ravage.

  1. minotity sc dit :

    I just added your blog site to my blogroll.

  2. college s dit :

    Do you people have a facebook fan page? I looked for one on twitter but could not discover one, I would really like to become a fan!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *