Les Caricatures de Charlie expliquées aux élèves

Même si normalement ce site est dédié au photojournalisme le détourner pour Charlie me semble indispensable…

Pourquoi? Parce que beaucoup de personnes qui SONT Charlie ou qui ne le SONT PAS connaissent si peu à Charlie Hebdo…ou aux caricatures qui ont valu à ce journal et ses dessinateurs:
– 1° un procès gagné par Charlie Hebdo
-2° des menaces qui ont valu une protection rapprochée des locaux et de Charb
-3° un incendie du siège de Charlie Hebdo
-4° 12 Exécutions abominables par des criminels ignorants et endoctrinées.

Alors parce que beaucoup ne savent rien de Charlie, découvrent les caricatures avec cette tragédie…parce que beaucoup NE SAVENT TOUJOURS PAS LES LIRE et déversent un contenu abject sur le net… je tenais à expliquer….comme je le fais avec mes élèves…

Les dessins qui mettent en scène le prophète n’ont RIEN d’islamophobe!…mais il faut savoir COMPRENDRE et REPLACER DANS UN CONTEXTE ce que l’on voit…

La couverture de Charia Hebdo dénonce sur un ton ironique le projet de l’Islamisme: modifier les structures judiciaires et politiques d’un pays pour mettre en place la Charia.

Rappel: la Charia l’ensemble des normes comportementales et les sanctions attribuées aux « péchés », dictées dans le Coran ou les Hadiths ( parole, faits et gestes du Prophète)… il est important de préciser que ces normes correspondent à une conception du VIIème siècle après JC…date à laquelle est rédigé le Coran, à la demande du calife Othman,3eme Calife Rashidun, successeur de Mahomet.

RAPPEL: Le Coran signifie récitation, il aurait été « dicté » directement par Dieu à Mahomet, d’où sa valeur hautement sacrée pour un fidèle, Mahomet l’a donc « récité » oralement. Après sa mort du prophète ( 632), les deux premiers califes Rashidun: Abu Bakr et Omar rassemblent tous les documents disponibles dans un corpus. Le 3eme calife: Othman impose une unique et définitive version de  114 sourates et 6200 versets (env).

Le Coran est donc très majoritairement considéré comme incréé (Le Coran est  « Kalam Allah  » Parole de Dieu » c’est à dire un message dicté par Dieu et donc figé ce qui permet d’en justifier une lecture littérale par les fondamentalistes)  c’est aussi ce statut qui rend difficile toute critique. Cependant l’Islam a connu un courant d’analyse de la parole de Dieu (le Kâlam) développé par le Mutazilime au VIIIeme siècle qui  proposaient une analyse théologique fondée sur la raison…ce mouvement s’est éteint au XIIIeme au profit du sunnisme et du chiisme.

RAPPEL : La Charia est aujourd’hui appliquée ( selon des modalités très différentes) en Arabie Saoudite, Emirats Arabes Unis, Qatar, Yemen, Afghanistan, Pakistan, Soudan…

Donc cette une de Charlie dénonce la lecture intégriste du Coran et son détournement à des fins politiques complètement incompatibles avec les principes démocratiques et les Droits de l’Homme.
Concernant la représentation du prophète. Pour répondre j’utiliserai l’argumentation de Silvia Naef, professeure à l’Université de Genève,qui a publié « Y a-t-il une «question de l’image» en Islam? » aux Editions Téraèdre.
Elle dit ceci: « – L’Islam est une religion ANICONIQUE (excluant l’image des rituels religieux) mais « le Coran n’interdit pas la représentation du Prophète mais l’adoration des idoles.Beaucoup, y compris chez les musulmans, pensent que l’Islam interdit toutes les images, mais ce n’est pas vrai dans le domaine profane… Il existe des représentations du Prophète à partir du XIIIe siècle et jusqu’au XVIIIe, dans des récits, des ouvrages littéraires, parfois mystiques, mais non religieux.  »

*A noter sur la question de la représentation humaine:

La phrase souvent invoquée: « Tu ne te feras point d’image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre » est tiré de l’Exode, c’est le Décalogue ( 10 commandements) qui n’interdit pas la représentation humaine mais la représentation et l’adoration d’une image divinisée…à savoir l’idolâtrie (les Chrétiens ont tranché cette question après les querelles « iconoclastes » en faveur des images). Aucune Sourate du Coran n’interdit la représentation du prophète.

Par ailleurs je rappelle que ces questions concernant la place de l’image dans la religion sont des questions théologiques, qui concernant la foi…mais qui ne concernent pas la société civile et encore moins les caricaturistes!

Cette caricature ne stigmatise donc pas un groupe de croyants, elle ne constitue pas un appel à la haine, elle est parfaitement légale elle est critique ,amusante et impertinente et dénonce les fanatiques!
Son contenu est une DENONCIATION IRONIQUE et tout à fait JUSTIFIEE de l’islamisme ( lecture intégriste de l’islam ayant un projet politique) et non de l’Islam.

La deuxième caricature est du même ordre…

La phrase « c’est dur d’être aimé par des cons » (expression courante à Charlie Hebdo) ne s’adresse pas à l’Oumma (communauté des musulmans) mais aux intégristes …il suffit de lire la phrase en haut à gauche…pour le problème a représentation du prophète voir la même argumentation qu’au dessus…


Si « Mahomet Revenait » est également contre le terrorisme islamiste qui a lâchement exécuté les journalistes James Foley,Steven Sotloff, les humanitaires David Cawthorne Haines, Alan Henning, Peter Kassig, mais aussi le journaliste irakien Raad al-Azzawi et les journalistes tunisiens Sofiène Chourabi et Nédhir Ktari.
Cette caricature montre qu’il n’y a AUCUNE FOI MUSULMANE dans ces actes criminels!…
Cette caricature de Charlie Hebdo est donc loin d’être islamophobe…bien au contraire…elle reprend sur le ton de l’humour ce que tous les musulmans dénoncent…l’islamisme de Daesh ou Al Qaïda n’ont rien à voir avec la Foi.

Enfin la dernière caricature…

Elle ne dit pas que « le Coran c’est de la merde » …il s’est dit chez des personnes soit irresponsables soit manipulatrices (les 2?) que Charlie se moquait ou provoquait l’Islam….c’est Faux… en regardant l’ensemble de l’image on voit bien qu’il y a écrit « Tuerie en Egypte » puis « le Coran c’est de la Merde » Puis « ça n’arrête pas les balles »…la compréhension est simple… Cette caricature a été faite au moment où l’Egypte sombrait dans le chaos… Charlie Hebdo dénonce avec son ton (acide, direct, provocateur mais aussi salutaire)

1° Les violences lors du renversement du président égyptien élu Mohamed Morsi (en juillet 2013) par une mouvement « protestataire » mené par l’armée  (dont le général Abdel Fattah al-Sissi). Face à ce mouvement Les Frères Musulmans ( islamistes auquel la caricature fait référence) manifestent devant le lieu de détention de Morsi (déposé par l’Armée). Des soldats  tirent sur les manifestants faisant plusieurs dizaines de morts. RISS souligne ainsi que la religion (souvent à l’origine de violences) est bien incapable de l’arrêter. Elle souligne surtout les enjeux politiques  entre intégristes et Armée qui se disputent le pouvoir en Egypte depuis la chute de Moubarak.

2° Les Musulmans sont les premières victimes  de la violence…et la religion ne sauve personne et surtout les enjeux qui agitent l’Egypte comme les pays voisins dépassent la question des religions. l’Armée qui se veut laïque est aussi violente des les intégristes. Deux logiques autoritaires se font face…pour prendre le pouvoir. La situation en Irak, en Afghanistan….pose les mêmes enjeux.

Par ailleurs, et pour ramener le propos aux tragédies françaises: parmi les victimes de Kouachi ou Mérah, on compte aussi des musulmans. C’est peut-être un lieu commun mais la barbarie sous toutes ses formes (islamiste ou pas ) n’épargne personne; elle est aveugle.

*Cette Une  fait l’objet d’un procès, cette fois, de la Ligue de défense judiciaire des musulmans (LDJM), dirigée par l’ex-avocat Karim Achoui qui attaque la une «Le Coran c’est de la merde, ça n’arrête pas les balles». Le procès se tient à Strasbourg : le droit d’Alsace-Moselle prévoit le délit de blasphème. Dans ces régions, la loi de 1905 sur la séparation de l’Eglise et de l’Etat n’est pas appliquée. Engagées dans une procédure similaire en 2008, des associations musulmanes avaient été déboutées. Tous les ans depuis 1999, les 57 pays de l’Organisation de la conférence islamiques’efforcent, en vain, de promouvoir devant la commission des droits de l’homme de l’ONU, le concept de « diffamation des religions », autre appellation du « délit de blasphème », surtout en vigueur dans les pays musulmans.
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/02/17/charlie-hebdo-peut-on-invoquer-le-delit-de-blaspheme-en-france_4368062_3224.html#Ao6V8M0Ju7eyAx3g.99

Certes pour un musulman le Coran est un objet sacré…mais pas pour la société civile. Enlever le Coran et le remplacer par un livre de hadiths n’aurait pas eu la même efficacité!=Ce ne sont que des dessins; impertinents, certes, mais jamais gratuits et REFUSANT le FANATISME, le TOTALITARISME et la BETISE…Par ailleurs il est relativement aisé de les expliquer. Il est de la responsabilité des enseignants mais aussi des politiques et des représentants religieux d’éduquer pour éviter que les manipulateurs comblent le « besoin de comprendre de chacun » par des mensonges.

Charlie Hebdo n’était pas contre la cause Palestinienne…la preuve…

Charlie Hebdo luttait contre toute forme d’intégrisme et de racisme la preuve…

NB: UNWRA=UNRWA= united nations reliefs works agency for Palestine>>> programme de l’ONU pour l’aide aux réfugiés palestiniens à Gaza, Cisjordanie, Liban, Syrie.



Charlie Hebdo j’aime ton irrévérence…que l’Esprit de Charlie reste en nous…avec quoi je vais bosser si tu pars?

Je suis Charlie

PS1: J’espère que ceux qui participeront au rassemblement demain ne se rachètent pas une conscience politique à moindre frais…et que surtout après cette communion la Peur et la Bêtise ne vont pas nous submerger…

PS2: mon voeu n’a pas été exaucé…

 

 

PS2: ATTENTION AUX UNES DETOURNEES DE CHARLIE HEBDO…

La caricature d’un rabbin en dessous du titre « Shoah Hebdo » n’est pas un Charlie Hebdp c’est un « fake » réalisé par un imposteur relayant des discours antisémites. Cet individu a été mis en examen en janvier 2014 pour avoir diffusé la photo d’un homme effectuant une « quenelle » devant l’école juive Ohr Torah, où Mohamed Merah a assassiné quatre personnes (dont trois enfants) en 2012.

<a href= »http://www.huffingtonpost.fr/2015/01/14/shoah-hebdo-charlie-hebdo-dieudonne_n_6469634.html » title= »huffingtonpost » rel= »nofollow »>

dieudonné-charlie-hebdo

Ce contenu a été publié dans Eclats d'humeur, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

7 réponses à Les Caricatures de Charlie expliquées aux élèves

  1. Sibel dit :

    Merci madame pour toutes ces explications très claires, tout cela est très bien expliqué et nous permet de mieux comprendre.
    Sibel

  2. Hélène dit :

    Super Laetitia! C’est très intéressant.
    Très bonne synthèse .

  3. Causette dit :

    « La Charia c’est l’ensemble des normes comportementales et les sanctions attribuées aux « péchés », dictées dans le Coran… il est important de préciser que ces normes correspondent à une conception du VIIème siècles après JC…date à laquelle est rédigée pour la première fois le Coran, à la demande d’Abu Bakr, Calife Rashidun, successeur de Mahomet. La Charia est aujourd’hui appliquée en Arabie Saoudite, Emirats Arabes Unis, Qatar, Yemen, Afghanistan, Pakistan, Soudan… »

    Si vous me le permettez, j’aimerais apporter quelques précisions sur ce sujet.
    C’est une chose de faire une caricature du Prophète de l’Islam mais s’en est une autre de faire une caricature de concepts théologiques beaucoup plus complexes que ce que vous décrivez.
    Le mot « Sharia » en arabe veut simplement dire « loi », pas « loi islamique », pas « loi coranique » mais simplement « loi ».
    Le Coran n’est PAS un texte de loi, pas plus que la Bible, les évangiles ni le Talmud ne le sont. La « Sharia Islamiyya », « loi islamique », désigne un ensemble de lois édictées non pas par le Coran, mais pas des hommes. Selon les normes théologiques de l’Islam, ces lois doivent être établies en utilisant pour sources
    1. le Coran. Le Coran est considéré en Islam comme un miracle en lui-même. Chaque verset est décrit comme détenant des secrets, et beaucoup de versets n’ont pris de sens pour l’homme qu’après plusieurs siècles, avec le développement de la science et de la médecine. (Par exemple le chapitre sur la reproduction humaine.)
    2. les hadiths, qui sont les faits et gestes rapportés du prophète. Ils ont été recueillis et classés selon leur niveau d’authenticité au cours des siècles suivants la mort du prophète. Leur authenticité est un élément de débat constant parmi les intellectuels et juristes musulmans. A l’heure où l’on parle, des hadiths qui ont été considérés comme authentiques pendant des siècles sont rejetés par les théologiens.
    3. La Sira : l’histoire de la vie du prophète. La sira est un élément important, elle permet de replacer les paroles révélées dans leur contexte particulier, et permet également de tester l’authenticité de certains Hadiths quant à leur cohérence historique et temporelle. (si un hadith prétend que le prophète aurait rapporté telle chose à Mecca alors que la Sira indique qu’il se trouvait à Médine à ce moment, le hadith n’est plus considéré comme authentique)
    4. La jurisprudence : les avis juridiques déjà édictés.
    5. L’ijtihad. Ce dernier concept est le plus important, il s’agit de la reflexion dont le théologien fait preuve dans le but d’expliquer un verset Coranique, il donne ensuite lieu à un avis juridique, connu sous le nom de Fatwa. L’Ijtihad est tout à fait crucial car il permet d’appliquer la portée universelle du Coran, selon les normes et les problèmes sociétaux auxquels les musulmans peuvent être confrontés au fil du temps.

    Vous voyez donc que la loi islamique a vocation, par sa nature, à changer, à évoluer selon les circonstances et les besoins sociétaux auxquelles elle doit répondre.

    Les pays que vous avez cité ont en commun d’être dirigés par une minorité très littéraliste et conservatrice qui s’est affranchi de ces règles pour n’utiliser comme source que le Coran, ou plutôt les versets qui les arrangent, en allant paradoxalement à l’encontre du Coran (qui explicite pourtant le besoin et le devoir pour tout musulman de s’adonner à une réflexion constante sur son sens, et à ne pas prétendre connaître ni comprendre ses secrets, l’homme ne devant pas se mettre à la place de Dieu.) Si vous examiniez de plus près la Sharia qu’ils prétendent chacun appliquer strictement, vous verriez qu’en réalité, ils présentent eux même des différences flagrantes.

    Certains de ces pays (comme l’Arabie Saoudite ou le Qatar) se revendiquent de cette branche ultra-littéraliste qu’est le Wahhabisme, cependant, les femmes Qataris travaillent, vont à l’université, conduisent, et ont une vie sociale à laquelle les femmes Saudis ne peuvent prétendre.
    Le Yémen a une structure tribale, qui s’affuble d’un double problème : certaines tribus ont des traditions anté-islamiques (précédant l’arrivée de l’Islam) qui ont persisté et se sont mêlées à la religion, d’autres part elles sont souvent contraintes d’adopter les édits d’Al Qaida au Yémen ou de prêter allégeance sous peine de représailles. L’afghanistan est toujours et malgré les efforts de l’OTAN, sous la main mise des Talibans.

    Tout ça pour dire, en quelques mots, que la « Sharia » telle qu’on l’entend dans le monde occidental, n’a rien d’une loi Divine, c’est une loi humaine, édictée par des hommes dans le but d’asseoir leur pouvoir et leur légitimité. En Arabie Saoudite, on peut exécuter un homme pour blasphème ou apostasie lorsqu’il remet en question la légitimité du roi ou renie la légitimité du pouvoir religieux. Un milliard de Musulmans attendent encore de voir descendre le verset qui divinise le roi.

  4. Causette dit :

    Je voudrais tout de même vous remercier pour vos explication des unes du Charlie Hebdo. Si certaines sont assez explicites, d’autres sont beaucoup plus occultes. Il me semble cependant qu’il y a davantage de caricatures, autrement plus offensantes que celles-ci et également plus difficiles à excuser. Quoi qu’il en soit je ne veux pas m’étendre, Charlie est ce qu’il est. Pour ma part, je suis Charlie non pas par solidarité pour ses dessins, mais par principe, le principe du respect de la vie humaine.

    Je souhaiterais vous remercier également, si vous êtes toutefois arrivée à la fin de mon précédent commentaire, et j’espère que vous l’avez compris pour ce qu’il était : une tentative d’expliquer avec davantage de nuance un concept utilisé dans les médias à tord et à travers, sans jamais rendre compte du sens qu’il a en réalité en Islam, ni de sa portée réelle. J’espère que lorsque vous entendrez le mot Sharia dans le futur, vous verrez que derrière ce mot se cache un homme, et non pas Dieu.

    Sur ce, bonne soirée.

    • Laetitia Cologni dit :

      Je vous remercie de ces compléments qui apportent beaucoup au propos…
      Nous sommes bien d’accord si le Coran n’est pas en soi un texte de loi il est UTILISE COMME TEL dans les pays intégristes…

      Son contenu ne concerne pas que la foi, il est aussi un texte proposant un contenu social et juridique…de ce fait…il est DEVENU un support de loi dans certains pays…
      LU ET DETOURNE de manière partielle et partiale selon les intérêts de l’oligarchie dominante comme vous dites « Les pays que vous avez cité ont en commun d’être dirigés par une minorité très littéraliste et conservatrice qui s’est affranchi de ces règles pour n’utiliser comme source que le Coran, ou plutôt les versets qui les arrangent, en allant paradoxalement à l’encontre du Coran (qui explicite pourtant le besoin et le devoir pour tout musulman de s’adonner à une réflexion constante sur son sens, et à ne pas prétendre connaître ni comprendre ses secrets, l’homme ne devant pas se mettre à la place de Dieu.) ».
      Donc la Charia n’est pas propre à l’Islam…elle est l’expression d’une INSTRUMENTALISATION par les intégristes islamistes sunnites, chiites pour justifier leur pouvoir (et souvent le légitimer) à l’encontre des droits les plus élémentaires de l’homme, de la femmes, des citoyens…

      Oui je suis tout à fait d’accord derrière la Charia il n’y a pas Dieu, il y a l’Homme ( et pas sous son meilleur jour).
      La charia permet de dérouler la nation de Blasphème pour justifier toutes les atteintes élémentaires aux droits de l’homme…c’est pour cela que je suis tellement attachée à la laïcité tout en ayant un profond intérêt pour l’étude historique de TOUTES les religions.

      J’ai aussi abordé d’autres caricatures plus « dures » en montrant toujours que derrière l’aspect parfois teinté de grossièreté il y avait un propos, un désir d’éveiller la réflexion. Oui lire les caricatures de Charlie Hebdo suppose de contextualiser, réfléchir, se documenter car le contenu des caricatures dénonce toujours l’impact politique et social désastreux des intégrismes.

      Certes le ton de Charlie est irrévérencieux, plein d’humour noir mais JAMAIS GRATUIT ET JAMAIS ILLEGAL car c’est là et uniquement là que s’arrête la Liberté d’expression.

      Concernant les questions sur la religion…Je conseille également aux lecteurs de se plonger dans AVERROES pour comprendre que l’Islam, loin d’être une religion figée, a toujours fait l’objet, en son sein, d’analyses critiques dont certaines tout à fait compatibles (voire annonciatrices) avec la laïcité!…AVERROES devrait être un support systématique d’approche pédagogique pour les fidèles mais aussi pour toute personne soucieuse de mieux connaître l’Islam et la civilisation islamique.
      bien à vous

  5. Pierre V dit :

    Bonjour,
    Les explications sont claires nettes et précises, sans ambiguïté sur le sens de toutes ces caricatures. Cette liberté et ces dessins tellement salutaires. Hélas on s’aperçoit que cette liberté de ton n’est pas forcément accessible pour tout le monde. Ces dessins sont en prise direct avec les événement du monde, le commun des mortels n’étant pas forcément toujours au fait de l’actualité, voir aussi beaucoup d’entre eux ont un manque de culture et d’éducation. Quand il y a marqué « le coran c’est de la merde » certains vont ne voir que ça, et là Ô blasphème, alors que le sens est tout autre, …. On est dans un monde d’image et d’instantané, ce qui nuit peut être aussi à la bonne compréhension des choses, avoir le recul, ….
    Avec les événements tragiques de ces derniers jours, je me disais quel paradoxe, on a vu et on verra certainement encore hélas ces migrants fuir sur en mer de méditerranée ces pays fait de dictature et d’obscurantisme pour aller vers des terres de liberté et d’espoirs comme nos pays européens. Ces migrants venant de pays du sud, Afrique, Moyen Orient, …. et à l’inverse d’autres qui armes à la main viennent assassiner cette même liberté, tuer Cabu and co, …. quelle connerie ! Ceux qui sont choqués par ces dessins, mais qu’ils répondent par des dessins !
    Il est quand même triste de constater que la liberté il faut l’apprendre, ça devrait être une quête innée, … et que certains redoutent la démocratie et en ont peur, ….

    Ya du BOULOT !

    Pierre.

  6. Jean M dit :

    Bravo pour cet effort de pédagogie. Il manque cependant un paragraphe sur la vigilance permanente que nous devons avoir face aux méthodes insidieuses de certains groupes extrémistes qui font du mimétisme pour se glisser subrepticement au milieu de la mêlée démocrate.

    La liberté d’expression est une notion plus complexe et fragile qu’on ne l’imagine. Restons vigilants pour la protéger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *